Sommes-nous des « Aliens » ?

A Huntsville, en Alabama, au Marshall Space Flight Center de la NASA, en mars 2011, l’astrobiologiste Richard Hoover rapporte l’extraordinaire nouvelle qu’il a découvert des micro-organismes fossiles – ou bactéries très anciennes – à l’intérieur de rares météorites datant de plus de quatre milliards d’années, c’est-à-dire de la naissance de notre système solaire.

Jusqu’à récemment, les scientifiques ne croyaient pas que la vie pourrait survivre aux rigueurs du voyage dans l’espace. Mais la découverte de Hoover suggère que des bactéries vivantes ont pu atteindre la Terre et ont peut-être même pris racine ici. Les micro-organismes piégés à l’intérieur des comètes peuvent survivre dans l’espace interplanétaire et interstellaire. Et la raison en est que les micro-organismes sont piégés dans le noyau rocheux.

Autour de ce noyau, se trouve un épais bouclier de matériau glacé. Et en plus, vous avez une stratification de poussière. La poussière est très efficace pour protéger les micro-organismes des rayons ultraviolets. Les comètes sont donc un excellent véhicule pour transporter les micro-organismes, les organismes unicellulaires et les acides aminés dans l’immensité de l’espace.

Au lieu que les extraterrestres viennent sur la terre dans des ovnis selon les scénarios classiques d’Hollywood, c’est avec des météorites et sous forme de micro-organisme qu’ils sont arrivés. Une phase microbienne de la vie se manifeste dans les météorites. Elle survit en entrant dans notre atmosphère, s’écrase sur la planète et commence alors à prospérer.

Les extraterrestres sont-ils en nous ?

Francis H. Crick : En dépit de la quasi-universalité du code génétique, le mécanisme nécessaire pour le mettre en œuvre est beaucoup trop sophistiqué pour être apparu d’un seul coup… il doit avoir été assemblé par une intelligence, probablement par médiation d’une civilisation extraterrestre.

Francis H. Crick

L’ADN ne s’est pas combiné par hasard : il a été créé !

La théorie selon laquelle la vie sur Terre a commencé avec des organismes extraterrestres qui ont atterri ici depuis d’autres parties de l’univers est pourtant controversée. Sir Francis Crick est un scientifique britannique qui a co-découvert l’ADN en 1953. Il est l’un des partisans les plus virulents de cette théorie de la panspermie. Francis Crick a co-découvert la structure en double hélice de l’ADN. Il a déclaré que tout cela ne peut pas arriver par hasard, que ça doit avoir été conçu.

L’un de ses arguments est que la rotation de l’ADN va dans le même sens pour tous les êtres vivants. Si l’ADN s’était développé sur Terre, sa distribution aurait probablement été de 50/50, et c’est exactement ce que nous n’avons pas. 

L’une des raisons pour lesquelles la théorie de la panspermie est si incroyable, c’est qu’elle vous dit qu’il y a de la vie partout dans tout l’univers. Si la panspermie est correcte, la vie est venue ici transportée par des comètes ou des météorites, et nous avons été ensemencés, non seulement sur cette planète, mais également sur d’autres planètes. Et cela pourrait faire partie du Grand Dessein. Il s’agit de la colonisation volontaire et intentionnelle d’autres planètes, d’autres mondes par une race intelligente d’êtres n’utilisant pas des soucoupes volantes atterrissant dans le désert, ou quelque part au milieu de la mer. Le meilleur moyen de coloniser une planète c’est de la coloniser avec votre propre ADN. Ils ont laissé leur ADN s’introduire au sein de notre propre espèce. 

George Sim Johnston : L’ADN humain contient plus d’informations organisées que l’Encyclopédie Britannique. Si l’intégralité du texte de l’encyclopédie nous arrivait en langage binaire depuis l’espace, la majorité des gens considèrerait cela comme une preuve de l’existence d’une intelligence extraterrestre. Mais lorsque c’est observé dans la nature, on explique cela en tant que produit de forces aléatoires.

95% du patrimoine génétique est inconnu

Grâce à la science et aux technologies, nous avons la capacité d’extraire des cellules et des molécules d’ADN au niveau génétique et de les conserver. C’est ainsi que nous avons ce qu’on appelle des bébés-éprouvettes pour les couples qui ne peuvent pas avoir de bébé. Nous préservons les matériaux pour quand ils en ont besoin. Et le jour viendra peut-être où nous enverrons dans l’espace l’équivalent de l’Arche de Noé, par exemple, mais au lieu d’envoyer des animaux en chair et en os, nous leur envoyons leur essence, leur ADN, leur patrimoine génétique. Il n’est pas exclus que nous pourrions créer un tout nouveau monde autre part.

Aujourd’hui, les scientifiques savent que seuls environ 5% de l’ADN contenu dans nos gènes sont utilisés pour reproduire des êtres humains. Le reste est un code indéchiffrable, jadis appelé ADN poubelle. Mais est-il vraiment possible qu’une si grande partie de notre ADN soit inutile ? Ou la majorité de notre ADN pourrait-elle être décodée un jour ou l’autre ? Et quand ce sera le cas, que pourrait révéler notre ADN sur l’origine de l’homme moderne.

Le fait que nous ne puissions pas le déchiffrer ne signifie pas nécessairement que 95% est en fait inutile. La nature est extrêmement efficace. L’ADN est le périphérique de stockage le plus puissant de l’univers. Même avec tous les super ordinateurs combinés du monde, nous ne pourrions pas stocker autant d’informations que nous pourrions en stocker dans l’ADN. Certains suggèrent donc que la preuve irréfutable d’une forme de vie extraterrestre ne soit pas trouvée dans un vaisseau spatial écrasé ni dans un texte ancien, mais dans nos propres gènes. Nous avons encore beaucoup à apprendre de l’étude de notre propre ADN. Nous venons tout juste de commencer à décoder la séquence de l’ADN humain. Ce faisant, nous découvrirons peut-être que l’ADN extraterrestre est intégré à notre propre génétique. 

existerait-il un créateur suprême à tout cela ?

Quels que soient ces êtres, il ont créé l’univers, la Terre, d’autres planètes et la vie. Et on croit fermement que ces histoire de dieux ou d’extraterrestres qui sont arrivés sur terre sont des faits réels. Cela n’enlève rien au fait qu’il existe un dieu, qu’il existe un pouvoir plus élevé, qu’il existe un créateur qui a créé les extraterrestres, mais on pense qu’il existe un intermédiaire entre Dieu et l’homme, et que ce sont des extraterrestres venus d’autres planètes.

Nous devons comprendre que la plupart de nos religions sont erronées, excepté à propos d’une chose : il y a effectivement eut un processus de création, c’est ce que nous appelons DIEU. Et nous devons apprendre par la religion que nous sommes très minimes, des petits êtres dans cet univers gigantesque et que Dieu est absolument incomparable. Il est tellement universel. Nous ne perdrons donc jamais Dieu si nous croyons aux extraterrestres. Dieu devient encore plus grand. 

Est-il vraiment possible que les humains se soient développés à partir de bactéries se développant dans une sorte de vase primordial ? Ou avons-nous été conçus intelligemment par une puissance supérieure, d’origine extraterrestre ? Peut-être que la réponse réside dans l’essence même de ce qui nous rend humains. Et avec cette connaissance, nous pouvons encore découvrir notre place légitime dans l’univers.

Source : http://www.dramatic.fr/adn-p1037.html

Avons-nous un créateur ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s